26/01/16 — Vander Tumiatti en Iran à « l’atelier de gestion des POP » contre le PCB.

Même l’Iran a « mis à l’ordre du jour » le problème des PCB, en fait, cette question a été l’objet d’un approfondissement particulier au cours de « l’atelier de gestion des POP » qui s’est déroulé le 9 novembre à Téhéran. Les ministères iraniens de l’Environnement et de l’Industrie explorent à ce stade plusieurs solutions pour gérer (inventaire, décontamination, élimination) le problème des PCB ; plusieurs opérateurs internationaux se sont succédé au cours de l’événement, chacun avec la tâche d’exposer leurs méthodes pour le traitement de ces POP (Persistent Organic Pollutant). Il est à rappeler que « les POP sont des composés chimiques ayant des propriétés toxiques qui se propagent dans l’air, l’eau ou le sol et, en raison de leur faible biodégradabilité, leur persistance dans l’environnement est de longue durée. Dans cette approche, voici les 12 principaux polluants : aldrine, chlordane, dichlorodiphényltrichloroéthane, dieldrine, endrine, heptachlore, mirex, toxaphène, hexachlorophène et trois classes de composés : Polychlorodibenzo-p-dioxine (PCDD ou plus communément connu sous le nom de dioxines), les polychlorodibenzofurane (PCDF) et les polychlorobiphényle (PCB), sont liés par l’action et la persistance » https://it.wikipedia.org/wiki/Policlorobifenili (26/01/2016)

Sea Marconi a participé à « l’atelier sur la gestion des POP » en coopération avec TREDI, une société française afin d’offrir des services complémentaires à ceux de Sea Marconi. Notre approche vise en effet à la conservation des biens contaminés par des PCB grâce à la décontamination complète des huiles et des équipements électriques qui les contiennent. L’avantage immédiat est d’éviter la production de déchets, ainsi que l’élimination et l’incinération des PCB, ce qui réduit par conséquent également les coûts de gestion des matériaux contaminés.
Sea Marconi intervient concrètement avec ses unités mobiles (DMU) qui aspirent l’huile du transformateur et étape par étape élimine le PCB du transformateur et de l’huile. Ce traitement, appelé CDP Process, est exécuté en toute sécurité, sur place (même si le transformateur en service), en continu, en circuit fermé et sans vidange, même partielle, du transformateur. Le CDP Process garantit non seulement un transformateur « sans PCB », mais régénère aussi les propriétés diélectriques de l’huile dans des conditions optimales.

Non hai trovato la soluzione che cercavi?

Contattaci per approfondire e risolvere il tuo caso






    Ho letto l'informativa e autorizzo il trattamento dei miei dati personali per le finalità ivi indicate.

    Inserisci questo codice: captcha